Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 09:56

Bonjour

 

Pilules contraceptives, Diane 35, statines et, maintenant, Cytotec : les polémiques autour de médicaments s'enchaînent en ce début 2013…

Dans ces débats publics, la voix des jeunes médecins généralistes épris d'indépendance a été portée par le SNJMG et ses analyses ont été reprises dans l'un des éditos du journal "Le Monde" sur les pilules.

 

Au quotidien, le SNJMG poursuit son action d'information auprès des médecins généralistes en leur fournissant des aides utiles à leur pratique. Ainsi depuis deux ans, le syndicat met à leur disposition des informations concernant des médicaments utilisés en Médecine Générale faisant l'objet d'alertes de la part des agences sanitaires (françaises, européennes ou US) et/ou de revues de qualité (PLOS, Cochrane Collaboration, Revue Prescrire).

Ces informations, ainsi référencées, sont régulièrement mises à jour. Depuis le 1er février 2013, nous avons procédé aux actualisations concernant le diclofenac, l'allopurinol et bien sûr le Cytotec et les statines (avec la énième défausse de l'ANSM sur les médecins concernant les nouvelles règles de prescription des "pilules de 3e et 4e génération"). Libre ensuite à chacun(e) de les confronter à l'enseignement de sa formation (initiale et continue) et d'en tirer les conséquences qu'il juge utiles et/ou nécessaires dans sa pratique quotidienne. Les retours positifs des médecins généralistes nous encouragent à poursuivre dans cette voie.

 

Une mission d'autant plus importante que les doutes sont nombreux sur une véritable évolution du système de santé français vers plus d'indépendance et de transparence... Ainsi, l'ANSM vient de nommer une ancienne responsable de Sanofi (16 ans de carrière), directrice de l'évaluation au sein de l'Agence et le ministère de la Santé limite la portée des futurs décrets sur les conflits d'interets (transposition en France du "sunshine act" US). Même le sommet de l'Etat ne s'embarasse plus de cette question pour placer des hommes ou des femmes à des postes clés. Ainsi, parmi les six personnalités nommées par le Premier Ministre au comité des sages chargé de réfléchir à une stratégie nationale de Santé, deux au moins (soit un tiers du comité) présentent des liens d'intérêt avec l’industrie pharmaceutique : Mr Emmanuel Hirsch a été impliqué dans la "proximologie" soutenue par le laboratoire Norvartis et le Pr Perrotin, doyen de la faculté de Tours, a imposé à ses internes de médecine une journée de formation organisée par ce même laboratoire Novartis !  

 

L' action du SNJMG en faveur d'une formation médicale indépendante et de qualité mais aussi les actions du syndicat pour de meilleures conditions d'exercice des internes, des remplaçants et des installés en Médecine Générale seront débattues lors de l'AG du syndicat qui se tiendra ce samedi après midi (02 mars 2013) dans les locaux de la revue Prescrire à Paris.

Tous les membres du syndicat et tous les jeunes médecins généralistes intéressés sont invités à y participer !

 

Parmi les petites annonces de notre site Internet (où sont inscrits gratuitement plus de 40% des remplaçants de Médecine Générale), nous tenons à vous informer des propositions suivantes :

- Une MSP est en projet à Limay (78), si vous êtes interessé(e) par ce projet, merci de vous manifester à l'adresse : info@snjmg.org

- LE DEPARTEMENT DE MEDECINE GENERALE du CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SARTHE (72) recrute UN MEDECIN GENERALISTE (Statut: P.H. temps plein ou temps partiel, Attaché, Contractuel ou Assistant) pour compléter UNE EQUIPE DE NEUF MEDECINS GENERALISTES.

Pour tous renseignements, veuillez contacter:

Dr. CABUS, Chef du Pôle Transversal Interne (poste 5635; mail: b.cabus@chs-sarthe.fr)

Dr. VERITE, Chef du Département de Médecine Générale (poste 3756; mail: f.verite@chs-sarthe.fr)

CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SARTHE

20 Avenue du 19 mars 1962

BP 50004

72703 ALLONNES Cedex

Tél: 02.43.43.51.51

www.chs-sarthe.fr

 

Par ailleurs, nous vous proposons d'apporter votre contribution à deux thèses de Médecine Générale :

- Une remplaçante généraliste s'intéresse à l'exercice d'activités médicales hors cabinet par les médecins généralistes des Hauts-De-Seine. Elle souhaite étudier le recours à cette pratique souvent inconnue des étudiants en médecine, les avantages à avoir une activité médicale extérieure au cabinet et les inconvénients. Tous les médecins généralistes sont invités à y répondre car ceux qui n'en exercent pas peuvent donner leurs raisons. Son questionnaire est en ligne, sur Google.

- Un Interne de Médecine Générale prépare sa thèse sur le rôle du Médecin Généraliste vis à vis de l'aptitude au permis de conduire en Europe. Dans l'optique de l'arrivée du nouveau permis de conduire unique en 2013, la Directive Européenne a prôné pour une uniformisation des contrôles médicaux en Europe. Le but de sa thèse est de faire une synthèse de comment s'organise les examens médicaux pour la conduite dans l'ensemble des pays de l'Europe. Merci de renvoyer le questionnaire joint à ce message, dûment rempli, à l'adresse : xavierddl@yahoo.fr

 

A bientôt ! .
... sur Facebook :
facebook-copie-1
... sur Twitter :
logo-twitter-240x179

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 11:46

Bonjour

 

 Le 31 janvier 2011, en pleine crise du Mediator, l' AFSSAPS a publié, sans donner de véritable explication, une liste de 77 produits et de 12 classes médicamenteuses soumis à une surveillance particulière.

Devant le déficit d’information de l’agence sanitaire, le SNJMG a décidé de proposer une grille de lecture aux médecins généralistes en croisant cette liste avec des informations fournies par les sites Internet de l’AFSSAPS elle-même, de la HAS et de la revue Prescrire. Une liste de produits pouvant poser problème dans la pratique courante d’un médecin généraliste a été ainsi établie et diffusée par le SNJMG, moins de 4 jours après la publication de la liste de l’AFSSAPS. Depuis cette date, la liste a été plusieurs fois actualisée.

Le 01 février 2013 (hasard du calendrier, en pleine crise sur Diane 35 et les contraceptifs oraux), la revue Prescrire a publié, en accès libre sur son site Internet, une liste de "médicaments à écarter" pour "mieux soigner". Le SNJMG complète cette action citoyenne de la revue indépendante en diffusant depuis hier une nouvelle mise à jour de sa propre liste, incluant les dernières mises en garde des agences sanitaires et les informations données par "Prescrire".

S’il y a bien sûr de nombreuses reprises de la liste de "Prescrire" dans la liste établie par le SNJMG, il existe une volonté de complémentarité car la liste proposée par le SNJMG ne concerne que les médicaments rencontrés dans la pratique quotidienne des médecins généralistes (des médicaments présents dans la liste Prescrire, des médicaments présents dans la liste de l'AFSSAPS et des médicaments ayant fait l'objet d'alertes).

Il est donc conseillé de disposer des 2 listes (liste Prescrire et liste SNJMG) pour sa pratique !

NB : une version "statique" (non mise à jour) de la liste du SNJMG est disponible en 3 parties dans la rubrique "Pages" du blog.

 

Le SNJMG signale aussi qu’une autre de ses revues "amies", la revue "Pratiques", organise le 15 février 2013, dans les locaux de "Prescrire", une rencontre débat autour d’auteurs du numero 59 consacré à « L’Erreur en Médecine ».

 

Enfin, l’Assemblée Générale ordinaire du SNJMG se tiendra à Paris le samedi après midi 02 mars 2013. Les membres du syndicat qui souhaitent être élu(e)s au Bureau National doivent adresser au plus tôt leur lettre de candidature au secrétariat du syndicat.

 

A bientôt !
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179
  

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 18:37

Bonjour

 

Actualité oblige, les pages SNJMG sur Internet ont été bien fréquentées durant ces deux derniers mois. A titre d'exemple, le blog du SNJMG a largement dépassé son record d'audience établi lors de la grève générale des internes contre le projet de conventionnement sélectif en octobre 2007.

 

De plus, le SNJMG a été régulièrement sollicité par les internautes. Si une minorité des messages reçus témoignait d'un soutien aux prises de positions du syndicat, la majorité des messages demandait des explications sur le positionnement du SNJMG. Il faut dire que l'intrication des différents dossiers et le refus du SNJMG de se livrer à une analyse binaire sommaire (noir ou blanc) de chaque sujet exigeaient un petit plus de temps de compréhension qu'un simple jugement à l'emporte pièce.

 

Le SNJMG a veillé à répondre à chacun des messages reçus et en a tiré matière pour publier sur son blog une présentation des différentes problématiques rencontrées (mécontentement des internes, dépassements d'honoraires et avenant 8...) ainsi qu'un article spécifique sur le déroulement de la grève des internes.

 

Sur la question des dépassements d'honoraires comme sur la question des conditions d'exercice des internes, le SNJMG n'est pas resté muet et/ou inactif : le syndicat a exprimé ses convictions et, après avoir consulté sa base, s'est engagé selon ses principes et les avis donnés.

 

C'est dans la même logique d'écoute de la base et d'analyse non manichéenne que le SNJMG a réagi au Pacte Territoires Santé présenté par Mme Marisol Touraine le jeudi 13 décembre 2012 lors d'un très bref "aller-retour" à Scorbé-Clairvaux. Si, en dehors des partisans de la coercition, les principes du Pacte ont fait consensus, c'est un euphémisme de dire que les moyens proposés ont peu convaincu, notamment parmi les (jeunes) médecins généralistes.

Déjà, le SNJMG avait pointé les limites de la principale mesure de ce plan : le contrat de Praticien Territorial de Médecine Générale, que le Dr Bolliet (MG-France Rhone-Alpes) a qualifié de "petite mesurette". Quant aux autres annonces, même si elles ne sont pas toutes inintéressantes (certaines ont été proposées par le SNJMG), elles ne constituent pas, en l'état, un ensemble suffisamment fort et ambitieux : Jean Francis Pecresse, dans le journal Les Echos, parle d'une "thérapie raisonnable mais sans envergure (...) vouée à (l')inéfficacité" .

Ce ne sont pas ces ébauches de mesures qui permettront, par exemple, de résoudre les problèmes affrontés par des projets innovants comme la Case de Santé à Toulouse.

Et il y a les oublis du Pacte, comme par exemple la PDS, alors que le Dr Laurent Brechat (Fédération des maisons de santé) rappelle que "là où il n'y a pas de garde de nuit, il n'y a pas de problème d'installation".

 

Comme le SMG, le SNJMG estime qu'en l'état, ce Pacte n'est pas à la hauteur des enjeux car il ne répond pas au véritable problème : la crise de la Médecine Générale et de la médecine libérale.

 

Ainsi, le SNJMG propose aux médecins généralistes une grève des gardes de 10 jours débutant samedi après midi.  En participant symboliquement à cette grève (soucieux de l'accès aux soins, le SNJMG prône une grève "à la japonaise"), les médecins généralistes, remplaçants et installés, peuvent faire entendre à la ministre leurs aspirations et leurs revendications, que le SNJMG se donne pour mission de porter.

 

NB 1 : Si vous souhaitez manifester votre approbation concernant l'action du SNJMG en adhérant ou en versant une cotisation de soutien, il ne vous reste plus que 2 semaines pour enregistrer votre versement dans vos frais professionnels 2012. Alors, que se soit pour vous comme pour le SNJMG, ne tardez pas à adresser à notre secrétariat le bulletin de cotisation 2012 dûment rempli et le chèque de cotisation !

 

NB 2 : Outre les petites annonces de notre site Internet (où sont inscrits gratuitement plus de 40% des remplaçants de Médecine Générale), le SNJMG tient à vous présenter le projet de maison de santé pluridisciplinaire (livraison 2014) montée par un jeune médecin généraliste dans le Lot et Garonne.

 

A bientôt ! .
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179

 

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:43
Bonjour
 
Le SNJMG tient à remercier tous les internes de Médecine Générale qui se mobilisent depuis le 12 novembre 2012 pour améliorer leurs conditions de travail et de formation dans le cadre du mouvement de grève illimitée défendu par le syndicat.
 Le préavis de grève a été confirmé lundi par le SNJMG en l'absence réponse de la ministre de la Santé à ses revendications pour les internes de médecine de médecine générale.
 
La réussite du mouvement passe, bien sûr, par la mobilisation du plus grand nombre d'internes mais aussi par l'implication d'un certain nombre d'entre eux/elles. Il est ainsi primordial de mettre en place un réseau d'internes référents dans les hôpitaux et les régions (pour les stages ambulatoires) afin d'assurer un relai d'information entre le local et le national. De même, le SNJMG ouvre sa délégation syndicale à tout(e) interne de Médecine Générale désireux(euse) de participer aux négociations entre ministère et syndicats d'internes grévistes.
Afin d'organiser tout ceci, nous proposons aux internes volontaires de nous contacter à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr. C'est par la mise en place d'une telle organisation que le SNJMG pourra tenir son engagement d'accompagnement des internes grévistes.
  
Lors du premier jour de grève, le minitère de la santé s'est entretenu avec les organisations d'internes et de chefs de cliniques grévistes : FNSIP (internes de pharmacie), ISNIH et ISNCCA (internes et chefs de cliniques de spécialités), SJBM (biologistes médicaux) et SNJMG (internes de médecine générale).
Les responsables du cabinet ministériel de Marisol Touraine ont remis aux syndicats la lettre adressée par la ministre aux internes et ont développé ses propositions de réponse aux mouvements de grève.
 
Même si cette réunion n'était donc pas une séance de négociation (la ministre n'était pas présente), Alexandre Husson, président du SNJMG, a toutefois interpellé le ministère pour que l'audit sur les conditions de travail ne concerne pas seulement l'hôpital mais s'interesse aussi aux stages ambulatoires.
 
Le SNJMG prend acte de ce premier résultat mais compte sur des engagement plus concrets du ministère. Il tiendra régulièrement informé les jeunes médecins généralistes de l'avancée des discussions et du développement du mouvement sur un fil d'info Internet dédié, actualisé quotidiennement.
 
Conjointement à son action au bénéfice des internes de Médecine Générale et devant les limites de l'avenant 8 à la convention médicale, le SNJMG rappelle sa revendication de suppression du secteur 2 et de remplacement du secteur 1 par un secteur conventionnel unique revalorisé.

 

Enfin, en tant que syndicat indépendant des industries du médicament et des produits de santé, le SNJMG soutient la première et EXTRA ordinaire Journée Internationale de l’Indépendance Médicale (JI-IM) qui aura lieu sur le campus du Moufia à St Denis de la Réunion toute la journée du 1er décembre 2012, avec notamment les responsables de la HAS, l’ARS, la SFTG, l’ORDRE, PRESCRIRE, le FORMINDEP et des acteurs de la société civile et universitaire. Entrée libre et gratuite pour tous, professionnels de la santé et prescripteurs, législateurs, médias et décideurs politiques, mais aussi aux patients et futurs patients, d’un système de santé en plein questionnements et pleine tourmente. Renseignements, programme et inscriptions sur http://www.medocean.re/ 

 

NB : Parmi les petites annonces de notre site Internet (où sont inscrits gratuitement plus de 40% des remplaçants de Médecine Générale), nous tenons à vous informer de la proposition suivante :

- Cession d'activité de MG à La Rochelle

Cabinet de 4 praticiens: 2 hommes à temps plein (63 et 59 ans) et 2 femmes à mi temps (6O et 5O ans).

Janvier 2013 : cession de l'activité à mi temps de l'une des deux femmes (60 ans)
Janvier 2015 : cession de l'activité à temps plein de l'un des deux hommes (63 ans)
Activité de médecine générale urbaine : tous âges, tous problèmes. Trois bureaux, salle d'attente. Secrétaire temps plein. Position géographique idéale.
Pour tout renseignement appeler le 05 46 43 93 71


A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:31

Bonjour

 

"320 millions d'euros pour la Médecine Générale sur 3 ans, c'est peanuts ?", "Jamais contents !" La réaction sur Twitter de cet ami journaliste n'a pas tardé après les premières critiques du SNJMG sur le projet d'accord conventionnel passé mardi entre la Sécurité Sociale et les syndicats de médecins.

Certes, c'est loin d'être négligeable et cette somme correspond en partie à l'introduction d'un forfait médecin traitant, participant à la diversification des modes de rémunération des médecins généralistes. Enfin, ce résultat conclue une négociation initialement prévue pour encadrer les dépassements d'honoraires des médecins secteur 2...

 

Mais c'est là que le bât blesse ! Une négociation sur le secteur 2 en début de nouveau quinquennat présidentiel : l'occasion était parfaite pour réformer ce système délétère (tant pour les patients que pour les médecins) de double secteur conventionnel. Hélas, au lieu d'une sortie "par le haut", nous héritons d'un bricolage censé faire plaisir à tout le monde mais qui, au final, provoque interrogations, frustrations voire colère.

De plus, ce résultat n'a été obtenu qu'au terme de discussions qui ont été la caricature de ce genre de négociations, au risque de les décrédibiliser définitivement.

 

Devant ce résultat amer et dans une démarche de démocratie participative, le SNJMG a demandé au réseau "Jeunes-MG" d'organiser, en accès libre, sur Internet, une enquete auprès des (futurs) internes, des remplaçants et des (jeunes) installés pour connaître leurs sentiments et, en retour, leur proposer une conduite à tenir (grève ou non ?).

Car, ne l'oublions pas, il y a déjà un mouvement des internes pour le quel le SNJMG soutient des revendications sur l'amélioration des conditions d'exercice et sur l'opposition aux différents projets de remise en cause de la liberté d'installation (Dernier projet en date : la demande des maires ruraux d’une installation d’office des médecins et d'un controle des remplaçants).

 

Le SNJMG remercie d'avance les (futurs) internes, les remplaçants et les (jeunes) installés en Médecine Générale de participer à cette enquête.

De même, le SNJMG rappelle à ses adhérents souhaitant participer à la réflexion du syndicat qu'ils peuvent rejoindre le Conseil National en se manifestant à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr.

 

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179
  

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:07

Bonjour

 

 Le mois d'octobre commence avec la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2013 et dans une ambiance d'intenses discussions sur l'installation des médecins.

 

 Il y a d'abord les auditions du groupe de travail du Sénat, présidé par Mr Jean Luc Fichet, sur la présence médicale sur l'ensemble du territoire. Ce groupe de travail, qui entendra le SNJMG ce jeudi 3 octobre, a décidé d'intégrer dans ses travaux les contributions des médecins et des citoyens.

Adepte de la démocratie participative, le SNJMG invite les médecins à saisir cette opportunité d'expression directe en publiant leur contribution au débat sur le site Internet du Sénat.

 

 De même, elle les invite à participer le 13 octobre aux Assises Nationales des Jeunes Médecins Généralistes dont la matinée sera consacrée à l'installation et aux modes d'exercice avec deux réunions plénières : l'une avec des institutionnels, l'autre avec des acteurs de terrain.

Ces débats se dérouleront le même jour que l'Assemblée Générale du Conseil National de l"Ordre des Médecins (CNOM) qui rendra un avis définitif sur ses recommandations de Mai 2012, rejetées par l'ensemble des organisations d'étudiants et de jeunes médecins.

 

Ces Assises aborderont ensuite l'independance de la formation (initiale et continue) des médecins généralistes et l'irruption d'Internet dans la pratique médicale quotidienne. Il y aura aussi des ateliers pratiques sur le remplacement, l'installation, la fiscalité et le DPC.

 

Les Assises des Jeunes MG sont ouvertes à tous : médecins généralistes de tous âges, autres médecins et non médecins. L'entrée et la restauration sur place sont gratuites mais il faut s'inscrire sur le site Internet des ANAJMG afin de récupérer sur place l'indispensable badge d'entrée.

 

Une bonne occasion d'associer réflexion, information et convivialité sans intervention de laboratoire pharmaceutique ni d'entreprise agro alimentaire !

 

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179
  

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 17:58
Bonjour
  
Depuis samedi 07 juillet 2012, pour les consultations ou visites de nourrisson des 8ème jour, 9ème mois et 24ème mois, le médecin généraliste peut cumuler le C avec les majorations MNO et FPE.
Par ailleurs, les régles de facturation des frais de déplacement sont clairement définies pour les IK en accord avec la lecture des syndicats médicaux (dont le SNJMG) !
Depuis vendredi soir, ces mises à jour sont intégrées dans l'outil de nomenclature de Médecine Générale, disponible en téléchargement gratuit sur le site du SNJMG.

De son coté,le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM) n'a pas renoncé aux mesures coercitives concernant les jeunes médecins au sortir de leurs études de médecine : 5 ans de service public (en remplacement, en poste hospitalier ou en installation) au bon vouloir de l'ARS... et de l'Ordre.
Pourtant, le Dr Legmann s'était engagé devant les structures "jeunes" à abandonner ses recommandations discriminatoires envers les étudiants et les jeunes médecins. Mais le CNOM a voté un simple "moratoire" pour ses recommandations et l'ouverture de discussions avec tous les acteurs.
Devant cette nouvelle donne, le SNJMG offre aux étudiants et jeunes médecins la possibilité de donner leur avis, au moyen d'une rapide enquête sur la conduite que doivent tenir les structures "jeunes". Merci aux étudiants, internes et remplaçants de répondre vite et en nombre à la question postée sur Google ! (NB : l'Ordre propose une première réunion de discussion le 11 juillet 2012).
 
A propos d'enquête, le Cercle des Décideurs en Santé lance un indice de confiance auprès des professionnels du secteur, indice qui sera "barométrisé" plusieurs fois dans l'année. Il comporte des questions sur le DMP, le très haut débit, la sécurité des données, etc... Le Cercle souhaite obtenir l'avis des médecins généralistes sur ces sujets. Les sondés ont jusqu'au 18 juillet 2012 pour y répondre sur cette page
 

Enfin, en ce début d'été, parmi les petites annonces de notre site Internet (où sont inscrits gratuitement plus de 40% des remplaçants de Médecine Générale), nous tenons à vous informer des propositions suivantes :

- Remplacements en HAD sur l'Ile de la Réunion

L'ASDR (Association de Soins à Domicile à la Réunion) recherche pour son secteur HAD nord est, des médecins thesés ou non thesés pour assurer les remplacements de ses médecins en congés annuel (du 4 juillet au 11 août 2012). Le médecin assure une permanence en cellule de régulation, anime les staffs de l’équipe pluridisciplinaire, effectue des astreintes téléphoniques de sécurité et des visites en binôme infirmier /médecin.

Guy NEGRI

Directeur Opérationnel & RH

tél : 0262 202 820

gsm : 0692 295 232

fax : 0262 285 269

- Création d'un maison médicale pluridisciplinaire à Bourg en Bresse

Bourg en Bresse, situé à 45 min de Lyon, est une ville en développement constant. Cependant, la démographie médicale de la ville (et de la région de l'ain en général) est au contraire en décroissance: il manque déjà 10 MG à Bourg et l'âge des médecins encore en exercice laisse à penser qu'il faut agir rapidement si l'on ne veut pas laisser la situation empirer.
Dans ce contexte, le propriétaire de la pharmacie de la Croix Blanche a engagé un projet immobilier de création de maison médicale pluridisciplinaire, en pleine ville, dans un quartier avec une population importante. Ce projet de 9 cabinets à répartir dispose déjà d'un soutien au niveau de la ville et se positionne dans les axes souhaités par les ARS. Cette maison viendra compléter un environnement médical de proximité drainant déjà un flux de population important, avec une pharmacie et un laboratore d'analyse.
Contact :

Brice LEFEVRE
Pharmacie de la Croix Blanche
41 avenue Amédée Mercier
01000 Bourg en Bresse
04 74 22 24 22

- Succession dans un groupe de Médecine Générale dans l'agglomération de Clermont Ferrand
Médecin  dans un cabinet de groupe de 3 associés en médecine générale, désirant prendre sa retraite, cherche successeur fin 2012 ou courant 2013 selon proposition. En activité depuis 1979 sur Chamalières, quartier très agréable jouxtant Clermont-Ferrand, ville universitaire. 
Conditions de travail très confortables : 
Patientèle  fidélisée.  
Activité sur 4 jours 1/2 hebdomadaire. 
Pas de garde de nuit et week end (possibilité d’intégrer le système de garde). 
Contact :
Docteur BARNOLA Joël
Cabinet médical Aurore - 2, rue des Moulins - 63400 CHAMALIERES
Cabinet 04 73 37 32 12 - 06 38 78 07 35

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 16:21

Bonjour  
 

Le 07 juin 2012, l'affaire semblait entendue... Au terme de 2 heures de "franche" discussion avec les organisations d’étudiants et de jeunes médecins, le Dr Legmann, président du Conseil de l'Ordre National de l'Ordre des Médecins (CNOM) acceptait de soumettre à son bureau, le 22 juin 2012, de nouvelles propositions, non coercitives, pour remplacer les recommandations sur l'installation annoncées le 29 mai 2012. De leur coté, les organisations d’étudiants et de jeunes médecins se déclaraient disponibles pour travailler avec l'Ordre sur ces nouvelles propositions, une fois retirées les recommandations du 29 mai 2012.

 
Mais, première surprise par rapport à cet accord non écrit, le CNOM ne l'a pas médiatisé ; il s'est contenté de prendre connaissance du communiqué de presse commun des structures "jeunes" annonçant les conclusions de la réunion du 07 juin 2012.

  

De plus, le CNOM a proposé aux structures 'jeunes" d'ouvrir la discussion sur les nouvelles propositions le 21 juin 2012, soit la veille de la présentation de la résolution visant à abandonner les recommandations du 29 mai 2012. Les structures "jeunes" ont répondu que ce n'était pas ce qui avait été convenu le 07 juin 2012 et qu'elles attendaient le vote par le CNOM de l'abandon des recommandations coercitives avant de discuter sur de nouvelles propositions...

 

Le CNOM s'est alors enfermé dans un "silence radio" : pas de réponse au courrier commun des structures "jeunes" ni à la lettre ouverte du SNJMG sur le caractère discriminatoire et non réglementaire des mesures contestées, aucune intervention publique officielle et quasi mutisme des membres du CNOM sur les medias sociaux (hormis la publication d'une note personnelle du Dr Lucas sur les déserts médicaux).

  

Pendant ce "silence radio", le CNOM a soigneusement préparé la réunion de son bureau et l'AG des 22 et 23 juin 2012. Avec l'appui de présidents et de secrétaires généraux (CDOM et CROM) favorables à une politique coercitive envers les jeunes médecins, le CNOM a finalement voté un "moratoire" jusqu'en Octobre 2012 de toutes les recommandations annoncées le 29 mai 2012 et l'ouverture de concertations locales avec tous les acteurs.

 

Par ce vote, le CNOM est revenu sur son engagement d'abandonner les mesures coercitives du 29 mai 2012, abandon préalable à toute discussion. Déçues et trahies par ce tour de passe-passe, les structures "jeunes" ont publié le 27 juin 2012 un nouveau communiqué de presse commun pour rappeler les conclusions de la réunion du 07 juin 2012.

 

Contrairement à notre précédent point d'information au ton modérément optimiste, il apparait ici que la confrontation sur les mesures coercitives ne fait que commencer. Malgré l'absence de base réglementaire pour ses recommandations, le CNOM semble décidé à obtenir un pseudo accord sur des mesures coercitives envers les jeunes médecins (sinon il les aurait déjà abandonnées comme il s'était engagé à le faire le 7 juin 2012). Et comme le CNOM applique le "moratoire" de façon globale aux mesures sur l'installation et à celles sur les dépassements d’honoraires, tout laisse à penser qu'il cherche à "négocier" le maintien des dépassements d'honoraires pour les médecins installés secteur 2 (très majoritairement des spécialistes) contre des mesures coercitives pour les jeunes médecins (majoritairement des généralistes)...

 

Dans cette confrontation, les structures jeunes ont réussi à rester unies et le CNOM ne dispose que d'un seul soutien dans le monde médical : la conférence des doyens de facultés de médecine, un allié certes prestigieux mais aux pieds d'argile. En effet, le Pr Perrotin, nouveau président de la conférence des doyens, est connu pour sa bienveillance envers l'industrie pharmaceutique et pour "l'autorité" qu'il exerce sur les enseignants de Médecine Générale. De plus, dans son premier entretien presse, il a pris des accents de mandarin hospitalier (patient = malade allongé dans un lit) et a prôné une gestion déshumanisée de l'enseignement médical avec le recours aux QCM...


La partie n'est donc pas perdue d'avance pour les jeunes médecins (NB : la nouvelle ministre de la Santé est pour l'instant défavorable à la coercition) mais nul doute que le CNOM saura utiliser au mieux ses importants moyens financiers et institutionnels.

La suite au prochain episode !

 

NB : le SNJMG propose aux jeunes médecins généralistes un fil d'info sur Internet consacré à ce dossier.

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179

 

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 23:00

Bonjour  

Lors d'un séminaire ordinal annuel qui s’est tenu du 10 au 13 mai 2012, le Conseil National de l'Ordre des Médecins vote (à une majorité relative, selon différentes sources) de nouvelles recommandations sur la "régulation de l'exercice".

Le 29 mai 2012, le Docteur Michel Legmann présente les recommandations votées lors de ce séminaire, sur le thème de l'Accès aux soins. Ainsi, le président du conseil (radiologue en secteur 2) annonce que l'Ordre autorise les médecins installés en secteur 2 (essentiellement des spécialistes) à demander des honoraires jusqu'à 4 fois le montant des tarifs conventionnels et propose, dans un même temps, que les jeunes médecins (en premier lieu des généralistes) soient contraints d'exercer pendant 5 ans dans leur région de formation au bon vouloir des ARS et du conseil de l'Ordre.

Devant ce nouveau positionnement en contradiction totale avec les précédentes prises de position de l'Ordre (ex : Bulletin de l'Ordre - Février 2012), toutes les organisations de futurs et jeunes médecins manifestent leur opposition ; le SNJMG en condamne notamment le caractère discriminatoire.

Alors que sur Twitter, le SNJMG propose, via l'ANEMF, un communiqué commun aux organisations "junior", la CSMF-Jeunes Médecins adresse un courrier à toutes les organisations de futurs et jeunes médecins pour définir une position commune face au Conseil de l'Ordre.

Pendant ce temps, des contacts sont pris entre les organisations "junior" et différents membres du Conseil National de l'Ordre et une date de réunion de la commission Jeunes Médecins de l'Ordre est arrétée pour le jeudi 07 juin 2012.

La réunion-déjeuner débute donc jeudi à 12 heures dans une ambiance tendue : le Dr Legmann campe sur ses dernières propositions et les organisations "junior" adoptent un front commun : les jeunes sont d'accord pour travailler avec l'Ordre sur des propositions communes mais en aucun cas sur la base de la déclaration du 29 mai 2012. Finalement, au terme de 2 heures de "franche" discussion, les participants se quittent sur l'accord suivant : le Conseil de l'Ordre annonce qu'il va soumettre à son bureau, le 22 juin 2012, de nouvelles propositions, non coercitives, pour remplacer celles du 29 mai 2012 et les syndicats de jeunes se déclarent disponibles pour travailler ensuite avec l'Ordre sur ces nouvelles propositions.

Jeudi après midi, les journalistes attendent donc la publication du communiqué du Conseil de l'Ordre actant cette conclusion. Finalement en fin d'après midi, le Conseil de l'Ordre informe les journalistes qu'il ne fera aucune communication, se contentant de confirmer que des "contacts sont pris avec les syndicats de jeunes médecins"... 

En l'absence de communication de l'Ordre, les organisations de jeunes médecins publient le 08 juin 2012 un communiqué de presse commun faisant état de la réunion de la veille. Le Conseil National de l'Ordre publie alors un court communiqué dans le quel il dit avoir pris connaissance de la positions des futurs et jeunes médecns, tout en réaffirmant son souhait de concertation avec eux...

La suite au prochain épisode !

NB : le SNJMG propose aux jeunes médecins généralistes un fil d'info sur Internet consacré à ce dossier.

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 logo-twitter-240x179

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 17:41

Bonjour

 

Hier, la presse médicale a révélé le contenu d'un document confidentiel du Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM).

Maintenant que ce document a été rendu public, le SNJMG souhaite en informer la communauté des futurs et jeunes médecins généralistes car il les concerne directement.

 

Il s'agit d'un avant projet d'accroissement du nombre et une modification des caractéristiques des semestres à valider par les internes en médecine pour pouvoir remplacer.

Cet avant projet propose ainsi d'allonger le nombre de semestres à valider de :

- 5 à 6 pour les DES en 4 ans y compris Stomatologie,

- 5 à 7 pour les DES en 5 ans y compris ORL et Ophtalmologie,

- 3 à 4 semestres pour la Médecine Générale et la Gynécologie médicale,

- Les DES de chirurgie générale et les DESC de type 2 attenants (autres spécialités chirurgicales) ainsi que la Gynécologie Obstétrique resteraient à 7 semestres.

 

Le Dr André Deseur du Conseil de l'Ordre explique qu'il s'agit de "toiletter" une réglementation de 1994 "selon laquelle l'interne doit avoir réalisé approximativement les 2/3 de son cursus pour pouvoir remplacer" et qu'il n'y a "aucune volonté ordinale de limiter le remplacement ni d'ennuyer les gens qui vivent du remplacement".

 

Il n'empêche que ce projet est en discussion alors que la CSMF vient de relancer son projet (commun avec le SML) de limiter dans le temps les possibilités de remplacement pour les jeunes médecins.

 

Afin d’organiser une mobilisation sur ce dossier, le SNJMG invite actuels et futurs internes ainsi que les remplaçants à participer à un sondage Internet Google (accès libre) sur les remplacements.

 

Tout en rappelant son opposition à toute contrainte supplémentaire sur les remplacements, le SNJMG se tient à la disposition du Conseil National de l'Ordre pour lui faire part de ses commentaires et propositions au sujet de son avant projet.

 

NB : Pour informer au mieux les jeunes médecins généralistes, le SNJMG publie sur Internet un fil d'infos sur les menaces concernant les remplacements.

 

A bientôt ! 
... sur Facebook : 
facebook-copie-1 
... sur Twitter : 
 twitter-copie-1 

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • : Toute la communication externe du SNJMG (communiqués de presse, lettre d'information...) en mode interactif !
  • Contact

JEUNES-MG



L'agora Internet des jeunes médecins généralistes : Internes, FFI, praticiens contractuels, attachés ou assistants hospitaliers, chefs de clinique, remplaçants, collaborateurs, jeunes installés en "libéral" ou salariés...

Recherche

FACEBOOK

TOP BLOGS

Wikio - Top des blogs - Santé et bien être