Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 10:09
Bonjour

Grâce à un investissement médiatique sans équivalent en matière de Santé Publique (SIDA, Cancer, Alzheimer...), la campagne de vaccination contre la grippe A(H1,N1)v a fini par attirer les foules au point de provoquer des scenes d'embouteillages : « Je n'avais pas vu un tel spectacle désolant de femmes (y compris des femmes enceintes) et d'enfants en bas âge, faisant la queue pendant des heures depuis mon enfance durant la guerre de 39/45 ! ».
http://www.lefigaro.fr/sante/2009/11/30/01004-20091130ARTFIG00655-h1n1-le-recit-de-votre-vaccination-.php

Le week end dernier, ce sentiment général de pagaille contraignait la ministre de la Santé à chercher une parade pour esquiver les critiques. Ainsi, Roselyne Bachelot expliquait que la désorganisation était « parfois due à certains professionnels de santé volontaires ou requis qui ne se présentent pas dans les centres ».
http://www.lesechos.fr/info/sante/020244901665-grippe-a-des-renforts-pour-les-centres-de-vaccination.htm

Mais l'effet était si desastreux qu'il poussait le Président de la République à sortir de sa reserve pour siffler la fin de ces enfantillages. Agacé par la situation, il réprimandait vertement son gouvernement des errerements de la campagne de vaccination.
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Politique/Le-president-s-enerve-sur-le-dossier-grippe-A/(gid)/257865

Doublement sermoné par le Président de la République, le gouvernement décidait promptement de faire appel au Service de Santé des Armées et aux médecins du travail pour élargir les horaires d'ouverture des centres de vaccinations et rendre opérationnel un plus grand nombre de ces centres.
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-vaccin-grippe-a-quelle-rationalisation--40395414.html

Au delà des errements de la campagne de vaccination (du bide à la pagaille), il est toujours licite de s'interroger sur :
- la pertinence (si ce n'est la validité) d'une vaccination de masse pour une virose qui présente par rapport à la grippe saisonnière un taux de mortalité voisin et faible
http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierGrippeA.php
- le choix d'une dramatisation disproportionnée de la menace pandémique
http://www.pratiques.fr/La-grippe-et-le-loup.html

De plus, malgré l'intervention présidentielle, nous ne sommes toujours pas sortis d'une gestion bien trop souvent catastophique des réquisitions des étudiants en santé et des internes de médecine. Sans oublier les médecins généralistes qui continuent à faire l'objet de pressions de la part de certaines préfectures/DDASS...
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-vaccin-grippe-a-recours-massif-et-desordonne-aux-requisitions-40332380.html

Aussi, le SNJMG a t il ouvert 2 forums Internet sur les réquisitions : l'un consacré aux Internes de Médecine Générale et aux jeunes généralistes à hôpital, l'autre consacré aux médecins généralistes remplaçants et aux jeunes installés.
Si vous etes interessé(e) pour y participer, merci de vous signaler à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

En plus de notre action d'information sur la Grippe A(H1,N1)v, régulièrement tenue depuis Juin 2009, le SNJMG prépare d'autres services à destination des jeunes médecins généralistes. Mais pour mettre en place ces services, nous avons besoin de moyens financiers et humains.

Or, le SNJMG est un syndicat indépendant ; son financement provient essentiellement des jeunes médecins généralistes. Aussi, nous les incitons à adhérer/réadhérer au SNJMG en utilisant le bulletin en téléchargement sur la page d'accueil de notre site Internet.
http://www.snjmg.org

Par ailleurs, le SNJMG tiendra son Assemblée Générale annuelle à Paris en Janvier 2010, nous lançons donc un appel à volontaires pour participer au fonctionnement du syndicat. Toute proposition de participation est la bienvenue : de la plus limitée ("petite main", participation à un groupe de discussion...) aux plus importantes (participation à l'équipe de communication, candidture à un poste au Bureau National...) !
Si vous etes interessé(e), merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Bonne lecture
Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 19:09
Ce matin, une réunion inter ministerielle sur la vaccination contre la grippe A(H1,N1)v  s'est tenue à Matignon.
 
A la fin de celle ci, le Premier Ministre François Fillon a annoncé plusieurs mesures pour augmenter le nombre de centres de vaccination opérationnels et pour étendre leurs horaires d'ouverture.
 
A cette occasion, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), qui regroupe des internes, des remplaçants et des jeunes installés ou hospitaliers, renouvelle sa demande d'une concertation entre tous les acteurs de santé au sujet de cette vaccination.
 
Le SNJMG souhaite notamment :
- une amélioration de la gestion des personnels de santé volontaires pour participer à la vaccination,
- une normalisation des procédures de réquisitions des étudiants en santé et des internes
 
Par ailleurs, le Premier Ministre a rappelé : "Les médecins libéraux ont à faire face à une considérable épidémie de grippe qui doit les mobiliser complètement."
Aussi, le SNJMG demande l'arrêt des réquisitions de médecins généralistes, installés ou remplaçants.
Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 19:04
Avec la montée en charge de la vaccination contre la grippe A, les phénomènes d'embouteillage se multiplient dans les centres dédiés.

Depuis plusieurs semaines, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), qui regroupe des internes, des remplaçants et des jeunes installés ou hospitaliers, alerte sur les écueils de cette campagne de vaccination.

Ainsi, malgré l'engagement du ministère de la Santé à faire reposer l'organisation de la campagne sur des personnels volontaires, le SNJMG a déjà signalé que cette vaccination avait nécessité, dès Octobre, le recours à la réquisition des élèves infirmier(e)s puis des étudiants en médecine et des internes.

Au vu des retours qui lui parviennent, le SNJMG constate la généralisation et l'amplification du phénomène et déplore les conditions dans lesquelles il se produit.

Bien souvent, en lieu et place de réquisitions en bonne et dûe forme, les pouvoirs publics usent de l'intimidation dans une ambiance générale de précipitation voire d'improvisation. Ainsi, il arrive que des internes répondent à une semonce téléphonique (du jour même pour le lendemain) et se rendent dans des centres de vaccination où leur venue n'était absolument pas prévue...

Par ailleurs, les réquisitions et/ou les menaces de réquisitions se multiplient chez les médecins généralistes, parfois dans des conditions humiliantes. La revue "Le généraliste" rapporte ainsi l'exemple d'un médecin généraliste de Montpellier qui, réquisitionné deux jours de suite, d’abord pour la vaccination contre la grippe puis pour la PDS, a refusé la seconde et est passé, menotté, au tribunal en comparution immédiate...
Or, il est totalement incohérent, de demander à ces médecins d'abandonner leurs patients alors que nous assistons à la flambée de l'épidémie de grippe A et à la montée en puissance des épidémies hivernales habituelles (à commencer par les bronchiolites).

Inversement, certains volontaires ne se voient rien proposer et parmi ces volontaires certains sont même refusés comme les médecins remplaçants dont la licence est venue à expiration.
 
Aussi, le SNJMG renouvelle son appel à une meilleure gestion des volontaires et à la non réquisition des médecins généralistes, installés ou remplaçants.
De plus, afin d'augmenter le nombre de médecins disponibles pour faire face aux besoins de santé de la population, le SNJMG demande la prorogation d'un an de toutes les licences de remplacement venues à expiration en 2009.
Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 20:03

François Chérèque a qualifié dimanche d'hypocrite la colère des médecins généralistes, écartés de la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1). Une question de "pognon" selon le syndicaliste. 
Repost 0
Published by Postmaster
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 23:03
Une semaine après le début de la vaccination grand public contre la grippe A(H1,N1)v et un mois après son lancement dans les établissements hospitaliers, le Bureau National du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) dresse un premier bilan d'étape.

Malgré l'ampleur de sa médiatisation, il existe, au démarrage de cette vaccination, une trés faible mobilisation, tant des professionnels de santé que des patients : plus de 200.000 vaccinations sur plus de 7 millions de personnes concernées...

La faible mobilisation des professionnels de santé s'est déjà traduite par une carence de volontaires pour vacciner. Ainsi, en dépit des déclarations officielles affirmant que cette campagne de vaccination reposerait essentiellement sur le volontariat, de nombreux(ses) éléves infirmier(e) ont été rapidement réquisitionnés (dès la phase initiale de vaccination, en établissement hospitalier) et il en fut assez vite de même pour les externes et internes de médecine. En parallele, l'obligation pour les participants à la vaccination de se faire eux mêmes vacciner a vite été abandonnée.

Tout ceci n'a pas suffit et, dès le début novembre, les préfets et les DDASS ont fait pression sur des infirmieres et des médecins généralistes (soit en usant d'arguments d'autorité, soit en établissant directement des réquisitions). L'administration leur impose ainsi d'abandonner les patients, actuellement de plus en plus nombreux à les consulter, pour participer au fonctionnement de centres de vaccinations aux affluences minimes.

Or, ce faible nombre de candidats à la vaccination induit des refoulements de personnes quand le flux dans les centres ne leur permet pas de disposer de groupes de 10 candidats pour assurer l'utilisation d'un flacon de 10 doses. Pour des raisons de sécurité, les centres sont en effet contraints de jeter les flacons entamés qui ne sont pas utilisés sur un laps de temps de 24 heures (Cité dans "Le Monde", Jacques Coiplet, directeur départemental des affaires sanitaires et sociales à Marseille, chiffre à "10 % en moyenne" le nombre de vaccins non ainsi utilisés)

De plus, les centres refoulent aussi de nombreux candidats à la vaccination soit parce que ces candidats n'ont pas reçu le bon de la sécurité sociale (des médecins ont même été rembarrés !) soit parce qu'ils ne correspondent pas à des groupes prioritaires.

Enfin, malgré le manque de professionnels de santé, les centres de vaccinations rejettent les candidatures de médecins remplaçants volontaires au motif qu'ils ont dépassé le delai de validité de leur licence de remplacement...

Au vu de ce bilan, le Bureau du SNJMG demande une nouvelle fois l'ouverture d'une concertation avec le ministere de la Santé pour faire rapidement évoluer le plan de vaccination. Il devient de plus en plus nécessaire de mettre en place un plan B pour éviter le péril d'un gachis sanitaire.
Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 13:30
Bonjour
 
Devant le manque de professionnels de santé volontaires pour l'organisation de vaccination contre la grippe A, certains préfets ont voulu réquisitionner des médecins généralistes (ex : Calvados, Nord, Cantal).
 
Comme différents syndicats de médecins généralistes, le SNJMG a vite réagi à ces tentatives de réquisition. Le Bureau National du SNJMG a publié à l'occasion du lancement de la campagne de vaccination grand public, le 12 novembre 2009, un communiqué de presse pour condamner toute réquisition de médecins généralistes, qu'ils soient installés ou remplaçants.
 
Malgré ces prises de position, la menace prend de l'ampleur et de nombreux médecins font l'objet de pressions plus ou moins directes des DDASS ou des préfets (ex : les médecins d'Antony sont invités à se porter volontaires s'ils ne veulent pas payer une amende et être conduits de force "entre 2 agents de la force publique").
 
Dans ces cas de figure, il ne faut pas rester seul dans son coin et faire face collectivement ! Aussi, le SNJMG invite les médecins généralistes victimes de telles pressions à le contacter à l'adresse  : snjmg-info@wanadoo.fr.
 
De même, le SNJMG est disponible pour participer avec d'autres syndicats médicaux à un front commun contre ces réquisitions : les pouvoirs publics ne doivent pas faire endosser aux médecins généralistes les ratés de la gestion de la pandémie grippale !
 
A bientôt
Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 13:43
La campagne de vaccination grand public contre la grippe A débute aujourd'hui.

Comme bien d'autres, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) constate que cette vaccination arrive dans une ambiance de doute si ce n'est de défiance.

Illustration de ce climat, les personnels volontaires pour l'organisation de la vaccination ont fait défaut en différents endroits du territoires. Ainsi, dés le 24 octobre 2009, comme les directives ministérielles le proposent, certains directeurs d'Instituts de Formation en Soins Infirmiers - IFSI (ex : dans la Loire, à Melun, à Millau, à Ales) ont été contraints de réquisitionner des élèves infirmier(e)s pour y participer (ce qui n'a pas manqué de susciter un mouvement de réprobation parmi ces éleves, ndlr).

Début novembre 2009, certains préfets (ex : dans le Cantal, le Nord, le Calvados) sont même allés jusqu'à réquisitionner des médecins généralistes ambulatoires ("de ville"). Estimaient ils que les médecins généralistes constituaient une "pietaille" sanitaire disponible à leur guise ? En tous cas, le SNJMG tient à leur rappeler que selon les directives ministérielles, "les personnels de santé du secteur ambulatoire et du secteur hospitalier" représentent la dernière catégorie de personnel dans l'ordre de mobilisation en cas de carence dans le volontariat.

En cette période habituellement chargée pour les médecins généralistes ambulatoires, le Bureau National du SNJMG demande fermement que dans un objectif de bon fonctionnement du systeme de santé, ni les médecins généralistes installés ni les médecins généralistes remplaçants ne fassent l'objet de réquisition.

Quant à la campagne de vaccination contre la grippe A, le Bureau National du SNJMG soutient la demande des autres syndicats de médecins généralistes pour l'ouverture d'une concertation avec le ministere de la santé sur le sujet. 
Le SNJMG est disponible pour y apporter des propositions d'organisation : il n'est pas trop tard pour faire de cette campagne de vaccination une action réussie de santé publique.
Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 14:52
Bonjour

Après les médecins généralistes hospitaliers depuis le 20 octobre 2009, les médecins généralistes libéraux peuvent se faire vacciner contre la grippe A depuis ce lundi 02 novembre 2009. Mais il est impossible de prétendre que cette campagne de vaccination se passe dans de bonnes conditions...
Ces dernières semaines, les médias grand public ont révélé différents conflits d'interêt entre pouvoirs publics, institutions médicales et laboratoires pharmaceutiques. Ainsi le journal "Le Parisien" du 29 octobre 2009 rappelle que le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (Geig) est financé à 100 % par cinq laboratoires pharmaceutiques qui produisent des vaccins contre la grippe. Son directeur général n’est autre que Bertrand Verwee, le directeur marketing de Sanofi-Pasteur-MSD, le département vaccin du géant pharmaceutique français. Or, le 20 octobre, à l’occasion d'une conférence de presse pour le lancement officiel de la campagne de vaccination de la grippe A, le professeur Lina, président du comité scientifique du Gieg, était assis à la gauche de Roselyne Bachelot et il a dit combien il était « très important de se faire vacciner » contre ce virus. Interrogé par le journal sur ses conflits d'interet, il a répondu : " Je ne vois pas où est le problème"...
Quel crédit (!) faut il alors accorder aux appels à la vaccination de tels "experts" ?
http://www.leparisien.fr/societe/les-multiples-casquettes-du-professeur-lina-29-10-2009-691695.php

Or, la ministre de la santé annonce ce matin sur RTL que "6 millions de personnes seront convoquées" (sic) dés le 12 novembre 2009 pour se faire vacciner. Les révélations de la presse ne peuvent que jouer à l'encontre de cette "convocation" mais ce serait un mauvais procès à lui faire. Comme le suggere le Dr Dupagne, la véritable cause est plutôt à rechercher dans le manque de transparence dans la gestion de la pandémie...
http://www.atoute.org/n/article129.html

Fort de son indépendance (notamment vis à vis des pouvoirs publics, des institutions médicales et des laboratoires pharmaceutiques), le SNJMG continue à fournir aux jeunes médecins généralistes des informations pratiques et de qualité pour leur exercice professionnel.
Ainsi, depuis lundi 02 novembre 2009, nous proposons de nouvelles conduites à tenir (prises en charges des cas suspects, vaccinations antigrippales) prenant en compte les dernieres évolutions des recommandations officielles et les informations publiées dans le numero de Novembre 2009 de la revue indépendante Prescrire.
Si vous voulez obtenir ces CAT, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Toutefois, nous ne pouvons continuer à fournir de tels services que si nous disposons des moyens financiers suffisants. Or, comme nous l'avons rappelé, le SNJMG est un syndicat indépendant ; son financement provient essentiellement des jeunes médecins généralistes. Aussi, nous les incitons à adhérer/réadhérer au SNJMG en utilisant le bulletin en téléchargement sur la page d'accueil de notre site Internet.
http://www.snjmg.org

Par ailleurs, le SNJMG prépare son Assemblée Générale annuelle qui aura lieu à Paris soit avant soit après les fêtes de fin d'année. nous commençons donc à lancer nos appels à volontaires pour participer au fonctionnement du syndicat. Toute proposition de participation est la bienvenue : de la plus limitée ("petite main", participation à un groupe de discussion...) à la plus importante (candidture à un poste au Bureau National) !
Si vous etes interessé(e), merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Pour terminer, nous vous vous informons de cette annonce : MG rural dans cabinet de 2 medecins à 10 km d'une ville moyenne cherche successeur à 6 mois de son départ en retraite (frais installation reduit, peu de gardes). Contact : yvan.robert@laposte.net

Vous pouvez trouver d'autres propositions (rempla, postes salariés ou hospitaliers, installation...) sur notre site gratuit de petites annonces !
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

A bientôt

La rédaction du site snjmg.org

NB : Appel d'une interne aux médecins généralistes des Yvelines en vue d'une These de Médecine Générale

Cher confrère,chère consœur,

Je suis actuellement interne en médecine générale en année de thèse. Je réalise une étude sur la gestion des douleurs thoraciques et de la réanimation cardio-pulmonaire par les médecins généralistes en soins primaires à l’échelle départementale sur les Yvelines.

L’intérêt de mon travail est de faire le point sur les connaissances des médecins généralistes dans un domaine qui est souvent laissé aux spécialistes tels que les pompiers, les urgentistes et smuristes.

A l’heure où la population est sensibilisée aux gestes de premiers secours par les médias entre autres ; où en sommes nous en tant que médecin généraliste ? Quelle est notre place dans la chaîne de survie ?

Mon étude est réalisée avec l’accord du conseil départemental de l’ordre des médecins des Yvelines ainsi que du département de médecine générale de la faculté de médecine Paris 5. Elle est étendue à l’ensemble des médecins généralistes du département. Les données recueillies sont totalement anonymes et n’ont que pour seule finalité, un traitement statistique.

Je me permets donc de vous solliciter, dans le cadre de mon travail de thèse, afin de savoir s'il vous serait possible de communiquer le lien de mon questionnaire a vos confrères du département des Yvelines disponible en ligne à l’adresse suivante : http://these.arretcardiaque.free.fr/limesurvey/

Toute participation à mon travail permettra à terme, d’adapter les besoins en formation continue dans ce domaine.

Je vous remercie vivement de l'aide que vous pourrez m'apporter dans la réalisation et notamment dans la diffusion de mon questionnaire.

Je ne manquerais pas de vous faire parvenir les résultats si vous le désirez.

Croyez, cher confrère,chère consoeur, en l’expression de ma gratitude.

Confraternellement.

Laure Hoffman Puyfaucher
 
Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 18:27
Bonjour

Non, la ministre de la Santé ne consacre pas tout son temps à la grippe A !
Elle s'occupe aussi des decrets d'application de la loi HPST, progressivement publiés au JO, et du PLFSS 2010, présenté hier en conseil des ministres. Et, ce qu'a préparé Mme Roselyne Bachelot n'est pas tout rose ni pour les médecins généralistes ni pour les patients. Certes, la ministre de la Santé a veillé à donner des gages aux uns et aux autres. Par exemple, elle a opportunément commencé par publier le décret de nomination des 10 premiers professeurs de Médecine Générale et a laissé "fuiter" un projet de sanction en cas d'abus de dépassements d'honoraires. Mais, il y a aussi, pour les patients, l'augmentation du forfait hospitalier (qui va passer de 16 à 18 euro par jour) et la diminution de remboursement de certains médicaments et, pour les médecins généralistes, la mise en application des nouvelles mesures de contraintes sur l'exercice (contrôle des absences, contrats santé solidarité opposables, taxation des feuilles de soins papier...).
Sans oublier la mise en place des Agences Régionales de Santé (ARS) dont les directeurs ont été nommés voici quelques jours. Sans surprise, c'est Claude Evin, l'ancien ministre socialiste de la Santé et principal soutien de loi HPST qui se retrouve à la tête de l'ARS de Paris/Ile de France. C'est donc ce grand partisan des mesures coercitives en matière de démographie médicale qui mettra en place régionalement les contrats santé solidarité... Comme l'a fait remarquer la journaliste Catherine Le Borgne, entre les SROS ambulatoires et les contrats santé solidarité opposables instaurés par la loi HPST, "le législateur n´aura (plus) qu´à adopter un articulet de loi pour mettre un terme à la liberté d´installation tant chérie des médecins. Ceint de son écharpe, il sera alors soutenu par les patients – ses électeurs. Et l´élu qu´il est n´hésitera pas un seul instant à enclencher la touche «stop»"...
http://www.egora.fr/commun/script/winbreve.asp?newsid=50739

Et comme si tout ceci ne suffisait pas pour les jeunes médecins généralistes, voici qu'ils sont la cible des projets d'un syndicat médical : le Syndicat des Médecins Libéraux (SML). Outre la remise en question de la liberté d'installation, ce syndicat propose une limitation de la durée d'activité des médecins remplaçants et une obligation pour ceux/celles qui dépassent deux ans d'activité de remplacement de consacrer une journée d'exercice par semaine en zone sous dotée médicalement !
Bien évidemment, le SNJMG a condamné toute menace sur l'exercice des médecins remplaçants.
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-36064477.html

Heureusement que toutes ces nouvelles sont arrivées après l'enclanchement de la procédure des choix d'internat des étudiants en médecine... Sinon, qui nous dit que nous n'aurions pas pu exprimer un début de satisfaction en constatant la confirmation de la baisse du taux cumulé de postes non pourvus en Médecine Générale ? Toutefois, avec 612 postes non pourvus en 2009, il y a encore beaucoup à faire pour revaloriser le Médecine Générale...
http://blog-snjmg.over-blog.com/article-37015216.html

A coté de tout ceci, la grippe A se montre, pour le moment, plutôt discrête... Pourtant, le mois dernier, sans attendre l'avis scientifique de l'agence européenne du médicament sur les premiers vaccins, plusieurs organisations médicales n'ont pas hésité à appeler les médecins à se faire vacciner et à faire vacciner leurs patients. Dans le brouhaha d'un débat trop pollué par les positionnements politiques, les conflits d'interets et les multiples déclinaisons de théorie du complot, le SNJMG s'est tenu à l'une de ses missions fondatrices : fournir aux jeunes médecins généralistes des informations pratiques de qualité.
Ainsi, depuis juin 2009 (soit un mois avant le ministère de la santé), le SNJMG propose aux médecins des conduites à tenir pour la prise en charge de cas suspects de grippe A et pour la mise en place de mesures d'hygiene. Et, depuis fin septembre 2009, le SNJMG publie une fiche pratique sur les campagnes de vaccinations anti grippales (grippe A et grippe saisonniere) collectant des informations validées à connaître des médecins et à donner aux patients. Ainsi informé, chaque médecin peut décider de ce qu'il fera pour lui et ses patients.
Si vous voulez obtenir cette fiche, merci de vous manifester à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr

Pour terminer, voici trois propositions professionnelles :
- Installation MG à Fresnes (94)
La ville de Fresnes est à la recherche du successeur d'un médecin généraliste parti à la retraite cette année.
Si vous êtes interessé, merci de contacter la déléguée santé de la mairie à l'adresse : clairelefebvre@neuf.fr
- Poste de médecin scolaire à l'Ecole Alsacienne - Paris 6
Une ancienne élève nous a informé que l'Ecole Alsacienne (rue Notre Dame des Champs, Paris 6è) recherchait un IMG ou un médecin généraliste pour assurer 7 heures par semaine de présence en tant que médecin scolaire. Pour plus d'informations, contacter le directeur, Pierre De Panafieu, au 01 44 32 04 70
- Poste d'assistant à Bayonne (64)
L'Internat de Bayonne nous a informé que le service de psychiatrie du centre hospitalier cherchait un jeune medecin généraliste pour un poste d'assistant (avec 1 à 2 gardes de nuit par semaine mais pas de garde le week end). Si vous êtes interessé, merci de nous contacter à l'adresse : snjmg-info@wanadoo.fr
Vous pouvez trouver d'autres propositions (rempla, postes salariés ou hospitaliers, installation...) sur notre site gratuit de petites annonces !
http://www.snjmg.org/rempla/index.php

La rédaction du site snjmg.org

Post scriptum : Appel à l'adhésion/réadhésion au SNJMG

Notre investissement militant et le déménagement de local (Rappel des nouvelles coordonnées : SNJMG, 89 bis, rue Gilbert Rousset 92600 Asnieres sur Seine - Tel : 01.47.98.55.94) réclament un supplément de moyens financiers pour le syndicat. Or, le SNJMG est un syndicat indépendant ; son financement provient essentiellement des jeunes médecins généralistes. Aussi, afin de poursuivre notre action et nos offres de services, nous les incitons à adhérer/réadhérer au SNJMG en utilisant le bulletin en téléchargement sur la page d'accueil de notre site Internet.
http://www.snjmg.org
Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:05
Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG), syndicat d'étudiants, de remplaçants et de jeunes praticiens en Médecine Générale, se bat depuis sa création en 1991 pour l'instauration d'un véritable Internat de Médecine Générale. C'est ce pari qui se trouve aujourd'hui conforté.

En effet, du 17 au 30 septembre 2009, les étudiants en médecine ont exprimé leur choix d'internat suite aux épreuves classantes (ECN) 2009 et le SNJMG se réjouit que le frémissement pour la Médecine Générale clairement enregistré lors de la session 2008 des ECN se prolonge en 2009. Le taux cumulé de postes d'internes de Médecine Générale non pris par les étudiants diminue régulièrement depuis 2004 (première session des ECN). De 40% les premières années, il se rapproche cette année de 25 %...

Mais, ce chiffre nous rappelle aussi que la Médecine Générale est l'une des 3 spécialités (avec la médecine du travail et la santé publique) pour lesquelles il reste chaque année des postes vacants (612 cette année) alors que les postes des autres spécialités sont systématiquement pourvus à 100%.

Ceci s'explique par le fait que le troisième cycle de médecine générale est encore loin d'être à l'égal des autres spécialités, que la médecine générale est encore peu connue des étudiants, et que les conditions actuelles d'exercice détournent les étudiants de cette spécialité, dont la population a tant besoin.

Le SNJMG continue donc de faire pression pour donner à la Filière Universitaire de Médecine Générale les moyens à la hauteur de ses besoins. De même, le SNJMG ne cesse de combattre tout ce qui pénalise l'exercice des Médecins Généralistes installés ainsi que toute tentative de contrainte sur l'exercice des remplacements.
Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • : Toute la communication externe du SNJMG (communiqués de presse, lettre d'information...) en mode interactif !
  • Contact

JEUNES-MG



L'agora Internet des jeunes médecins généralistes : Internes, FFI, praticiens contractuels, attachés ou assistants hospitaliers, chefs de clinique, remplaçants, collaborateurs, jeunes installés en "libéral" ou salariés...

Recherche

FACEBOOK

TOP BLOGS

Wikio - Top des blogs - Santé et bien être