Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 10:02

Depuis 1958, l'hôpital public se veut être seul au cœur du système de santé.  Malheureusement, cet etat d'esprit se retrouve dans la philosophie générale des propositions emises cette semaine par la Fédération Hospitaliere de France (FHF) en vue de l''election présidentielle. Dans cette contribution, la FHF fait par exemple un lien entre l'engorgement des urgences hospitalières et les carences des médecins généralistes. Pourtant, plus de 80% de l'activité des urgences hospitalières se fait en journée, en semaine, alors que les demandes de soins primaires sont, pour l’essentiel, prises en charge dans la journée en medecine ambulatoire...

Les jeunes médecins généralistes refusent d’entrer dans un conflit stérile entre hôpital et la médecine ambulatoire. L’intérêt des patients doit primer.

Ainsi, le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) tient à répondre à la proposition de la FHF de creation de postes de médecins hospitaliers en vue d'exercer des missions de médecine ambulatoire en zones déficitaires. Le SNJMG y voit comme un écho à une de ses propositions pour résoudre les problèmes d’accès aux soins dans ces zones.

Le SNJMG, syndicat indépendant rassemblant internes, remplaçants et jeunes installés ou salariés en Médecine Générale, se félicite donc de cette proposition à condition qu'elle soit mise en oeuvre en accord avec les médecins ambulatoires installés dans ces zones et que les postes de médecine générale créés soient reservés à des médecins généralistes dans le cadre d'un véritable statut hospitalier.
A propos de statut, le SNJMG rappelle à la FHF la nécessité urgente de lever toutes les discriminations de traitement envers les médecins généralistes à l’hôpital.

Bien évidemment, une telle proposition ne peut se mettre en place que dans le cadre d'une redéfinition des enveloppes budgétaires afin de ne pas "deshabiller Pierre pour habiller Paul".

Le SNJMG continue de s'opposer à toutes mesures coercitives à l’installation comme celles avancées cette semaine par la FHF (car il les considere comme contre productives), et persiste dans son role de force de propositions pour faire évoluer le système de santé au service des patients et des soignants : le SNJMG fera prochainement connaître l'ensemble de ses propositions en vue de l’élection présidentielle.

Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 13:44

11450066_s.jpg

Repost 0
Published by Postmaster - dans Témoignages
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 18:52

L'Assemblée Nationale va voter ce soir en derniere lecture le projet de loi réformant le médicament en France.
Cette loi devait être selon les annonces du ministre de la Santé la concrétisation d'un "après mediator", alors que la précédente crise du médicament (Vioxx, ndlr) n'avait donné lieu à aucune suite en France...

Hélas, le texte de loi que va voter l'Assemblée Nationale, se retrouve amputé de nombreuses améliorations apportées par l'Assemblée Nationale (en première lecture) et par le Sénat.

Ainsi disparaissent de la loi toutes les améliorations concernant la prévention des conflits d'intérêts et le renforcement des droits des victimes. De plus, le texte de loi :
- s'interdit toute avancée en matière d'actions de groupe, 
- ne permet plus l'application directe des mesures portant sur l'obligation d'essais contre comparateurs actifs pour l'admission au remboursement des médicaments,
- ne prévoit aucun moyen public pour la mise en place d'un corps d'experts indépendants.

Si l'industrie pharmaceutique est exclue en tant que telle des instances de la nouvelle agence du médicament, elle pourra toutefois y siéger par l'intermédiaire d'associations de patients qu'elle finance.

Enfin, le texte fait quasiment l'impasse sur la question de la formation des médecins. 

Comme pour illustrer ce dernier point, la faculté de médecine de Clermont Ferrand, désormais connue pour être l'une des plus "accueillantes" vis à vis de l'industrie pharmaceutique, a organisé le 03 décembre 2011 les journées universitaires de la médecine générale ambulatoire (JUMGA) dans lesquelles pas moins de 15 entreprises du médicaments et/ou de dispositifs médicaux étaient parties prenantes !

Il convient alors de rappeler que le ministre de la Santé s'était opposé devant l'Assemblée Nationale à tout amendement visant à interdire la présence de l'industrie pharmaceutique dans les facultés de médecine.
Il avait alors précisé que le président d'un syndicat d'étudiants et/ou d'internes de médecine (autre que le SNJMG,ndlr) lui avait demandé de ne pas interdire aux étudiants ce qui était autorisé aux médecins installés. Ce que n'avait pas précisé le ministre, c'est que le SNJMG est le seul syndicat d'étudiants et/ou d'internes de médecine à n'avoir jamais été lié (directement et/ou indirectement) aux entreprises du médicament et/ou de dispositifs médicaux...

Le Syndicat National des Jeunes Medecins Généralilstes (SNJMG) déplore donc le vote d'une réforme au rabais qui ne pourra qu'alimenter le discours : "on change tout... pour que rien ne change !".

Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 18:02

Alors que le trop timide projet de loi sur la réforme du médicament peine à trouver un consensus au Parlement, une nouvelle en provenance de l'AFSSAPS ravive l'espoir de tous ceux qui combattent pour la santé publique et contre l'influence de l'industrie pharmaceutique.

Son directeur général, Dominique Maraninchi, a refusé de publier jeudi des recommandations du groupe de travail sur les anti-infectieux concernant les infections respiratoires hautes, en raison de liens d'intérêt de plusieurs experts avec des laboratoires pharmaceutiques. En signe de protestation, bon nombre de ces derniers ont présenté leur démission.

Certes, cette décision est motivée par la menace d'une annulation des recommandations mais suite à la tentative avortée de promotion au sein de l'agence d'une ancienne responsable des laboratoire Servier, la décision du Pr Maraninchi va incontestablement dans le bon sens.

Comme le rappelle le Formindep, les experts démissionnaires avaient estimé, lors de l'épidémie de grippe A(H1N1) en 2009, que l'on pouvait prescrire du Tamiflux à l'ensemble de la population, aux moindres signes de refroidissement, tout en précisant qu'il n'y avait aucune preuve de son efficacité.

Le SNJMG, syndicat indépendant rassemblant internes, remplaçants et jeunes installés et salariés en Médecine Générale, apprécie donc que le Directeur Général de l'AFSSAPS reste ferme après la demission de ces experts et affirme qu'il existe bien des experts indépendants de l'industrie pharmaceutique, contrairement au discours de celle ci (discours qui contamine depuis trop longtemps les autorités sanitaires du pays et qui a même été prononcé par le ministre de la Santé, lors de la discussion du projet de loi).

Reste donc à convaincre les responsables politiques afin qu'ils améliorent le projet de loi et les associations de patients afin qu'elles comprennent qu'il n'est pas éthiquement possible de porter la voix des malades tout en se faisant financer par l'industrie pharmaceutique.

Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 17:45

Avec l'approche de l'élection présidentielle, les propositions politiques se multiplient au sujet de la démographie médicale.

Malheureusement, elles relèvent trop souvent de la facilité et du manque d'imagination. Ainsi, sous des prétextes plus ou moins nobles, des politiques de la majorité (Philippe Vigier, Véronique Besse) comme de l'opposition (Martine Aubry, Chantal Rodrigo), entendent traiter les nouvelles générations de médecins comme les officiers de santé au XIXe siecle.

Or, comme le rappelle régulièrement le SNJMG, les mesures coercitives évitent d'aborder les vraies questions de fond (difficultés à l'nstallation, évolution des modes d'exercice,...) et ne présentent aucune garantie d'efficacité (cf : les différents rapports officiels produits ces dernières années en France et les exemples canadiens et allemands où les mesures coercitives ont plombé la démographie médicale de ces pays). 

Il n'y a pas que des propositions de coercition qui sont formulées actuellement. Voici, 10 jours, le ministre de la Santé a annoncé, lors d'un congrès médical, un relèvement du numerus clausus pour 2012 (après quelques années de stabilité).

Le SNJMG (syndicat indépendant d'internes, de remplaçants et de jeunes installés en Médecine Générale) qui plaide contre tout "effet yoyo" concernant le numerus clausus, s'étonne de l'augmentation (même symbolique) de ce chiffre, décidée sans concertation préalable.. 

De plus, à l'instar des étudiants en médecine, des doyens des Facultés de médecine et des 2 autres syndicats d'internes, le SNJMG déplore que depuis le relèvement (nécessaire) du numerus clausus enclenché au début des années 2000, le gouvernement n'ait proposé que de rares et limitées mesures d'accompagnement concernant la formation des futurs médecins. Et ce déficit d'accompagnement est encore plus cruel pour la Médecine Générale qui reste le parent pauvre de l'université médicale française alors que la moitié des étudiants formés sont destinés à cette spécialité ! 

Le SNJMG n'acceptera pas que la qualité de formation des médecins soit sacrifiée en France et que le désengagement de l'Etat se poursuive au profit de l'industrie pharmaceutique.

De plus, il va sans dire que compte tenu de la durée des études médicales cette augmentation n’aura pas d’effet avant 2020/2025 alors que le nombre de médecins en exercice va baisser jusqu’en 202O.
En revanche, l’urgence en matière de démographie médicale est de mieux organiser l’exercice ambulatoire afin de dégager du “temps médical” pour permettre aux médecins en exercice de répondre aux besoins de la population. 

Le SNJMG appelle les élus et les dirigeants politiques à plus de responsabilité en matière démographie médicale et d’accès aux soins. Loin des annonces démagogiques, le SNJMG renouvelle sa demande d’un vrai débat national sur l’organisation et le financement de notre système de santé.

Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 11:39

Le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) édite depuis juin 2011 une revue trimestielle :

images.jpg

L'abonnement est gratuit pour les (futurs) internes inscrits sur le site d'évaluation de stages hospitaliers (NB : ils doivent cocher la case "j'accepte de recevoir des informations du SNJMG", sans oublier d'indiquer leur adresse postale).

L'abonnement est également gratuit pour les remplaçants, les collaborateurs et les médecins généralistes installés inscrits sur le service de petites annonces gratuites de notre site Internet (NB : ils doivent cocher la case "j'accepte de recevoir des informations du SNJMG", sans oublier d'indiquer leur adresse postale).

Repost 0
Published by Postmaster - dans Tribune libre
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 16:42

L’ANEMF, l’ISNAR-IMG, l’ISNCCA, l’ISNIH, ReAGJIR et le SNJMG, représentants des futurs et jeunes médecins, souhaitent interpeler les parlementaires aux sujets des solutions à apporter à la problématique de la démographie médicale.

Les inquiétudes licites des élus locaux ne pourront pas trouver de réponses pertinentes et adaptées dans les projets de lois coercitifs actuellement proposés.
Les mesures efficaces doivent être incitatives, globales, structurelles et organisationnelles, intergénérationnelles et concertées.

Les réponses proposées doivent intégrer les modifications d’exercice inhérentes aux changements sociétaux et permettre à l’organisation des soins actuelle d’évoluer et de s’adapter aux modifications des besoins de la population (vieillissement, maladies chroniques…).

La clé réside bien dans la valorisation de l’exercice ambulatoire et non en mettant en place des mesures coercitives. Celles-ci auraient pour seul effet à moyen et long termes de désertifier un peu plus les secteurs libéral et ambulatoire.

Nous sommes à une croisée des chemins. Il se profile pour l’avenir une nouvelle organisation des soins ambulatoires. La solution est d’aider les jeunes et futurs médecins en dessinant un paysage où chacun trouvera un mode d’exercice conjuguant besoins des patients, souhait d’exercice et souhait de vie personnelle.

L’ANEMF, l’ISNAR-IMG, l’ISNCCA, l’ISNIH, ReAGJIR et le SNJMG, dans une lettre ouverte adressée à l’ensemble des parlementaires, tiennent à rappeler leur volonté de promouvoir l’exercice ambulatoire et restent une force de proposition dans la réflexion menée pour répondre aux attentes de la population et de la future profession.

 

Pour l’ANEMF, Pierre HAMANN, Président.
Pour l’ISNAR-IMG, Charline BOISSY, Présidente.
Pour l’ISNIH, François PETITPIERRE, Président.
Pour l’ISNCCA, Julien ADAM, Président.
Pour ReAGJIR, Alice PERRAIN, Présidente.
Pour le SNJMG, Alexandre HUSSON, Président.

Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 19:32

Des médecins formidables


=======================================
Documentaire de Sandrine Cohen
Coproduction : ARTE France, Doc en Stock (2011, 52mn)

>> Regarder des extraits de ce programme
>> Ce programme sera disponible sur ARTE+7
Repost 0
Published by Postmaster - dans Témoignages
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:50

MEDIATOR, HISTOIRE D'UNE DERIVE

La colère des victimes

Qui doit payer ?

 

Maladies à vendre

Les laboratoires pharmaceutiques inventent des maladies

 

Repost 0
Published by Postmaster - dans Témoignages
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 11:55

Bonjour

 

Après un été consacré à se mobiliser avec succès contre une menace de pénalisation financière des médecins remplaçants, le SNJMG est intervenu lors de cette rentrée 2011 pour soutenir les internes de médecine générale et pour contrer les pouvoirs d'influence de l'industie pharmaceutique.

 

Concernant la nouvelle promotion d'internes de Médecine Générale de ce mois de novembre 2011, le SNJMG a suivi de près le déroulement du premier "amphi de garnison vituel" et a relayé le mécontentement des futurs internes devant l'ampleur des "bugs" rencontrés.

 

Mi septembre, le SNJMG a été alerté par des internes de Médecine Générale de Bordeaux : leur faculté "sous traitait" au laboratoire Sanofi une formation validante pour leur DES ! Naturellement, le SNJMG a accédé à la demande des internes pour la médiatisation d'un tel "arrangement" entre faculté et laboratoire pharmaceutique.

 

Une fois l'information rendue publique, Mme Eva Joly, candidate EELV à l'election présidentielle, a fait référence à cet exemple concret pour expliciter son programme pour l'Université. De même, Mme Catherine Lemorton, député PS de la Haute Garonne, a cité le communiqué de presse du SNJMG pour tenter d'améliorer par voie d'amendement le projet de loi sur le médicament présenté par Mr Xavier Bertrand, ministre de la Santé. Enfin, cet "arrangement" bordelais est cité, parmi d'autres exemples, par la journaliste Brigitte Rossigneux dans son article du Canard Enchainé du 02.11.11 sur les "liaisons incestueuses des labos avec les facs".

 

Cette médiatisation et le suivi du projet de loi de réforme du médicament s'inscrivent dans l'action historique du SNJMG (cf la charte fondatrice du syndicat) sur les liens de dépendance des différents acteurs du système de soins et rentrent en résonnance avec la thema de ce soir sur ARTE : "Maladies à vendre".

 

Le SNJMG entend poursuivre dans cette voie mais en tant qu'organisation indépendante, il ne peut le faire sans la participation financière des jeunes médecins généralistes : leurs cotisations constituent l'essentiel des ressources du syndicat. Le SNJMG a donc besoin du plus grand nombre d'adhésions (internes, remplaçants et jeunes installés ou salariés)...  notamment quand ses prises de position contrarient des organisations aussi puissantes que les laboratoires pharmaceutiques et leurs relais !

 

A bientot !

 

 

NB 1 : En exergue des petites annonces de notre site Internet (où sont inscrits gratuitement plus de 40% des remplaçants de Médecine Générale), nous tenons à vous informer de cette demande qui nous est faite en urgence :

 

Le Centre de Soins et de Rééducation du lycée Toulouse Lautrec à Vaucresson (92) cherche un médecin généraliste (CDD jusqu’au mois de juin 2012) pour un mi temps (20 heures hebdomadaires) Travail d’équipe auprès d’enfants handicapés moteur scolarisés. Horaires et rythme scolaires (établissement fermé le week end et durant les vacances). Convention FEHAP 51.

Expérience en pédiatrie souhaitée.

Contact : Mme le médecin chef, Dr Sarrazin 06 73 10 20 85

  

NB 2 :  Un interne de Paris 13 prépare sa thèse de Médecine Générale sur la recommandation de la HAS concernant la prise en charge des ulceres de jambe veineux. Si vous etes interessé pour participer à son étude (à base de QCM), merci de le contacter à l'adresse : science.sante.org@gmail.com

Repost 0
Published by Postmaster - dans Lettres d'information
commenter cet article

Presentation

  • : Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • : Toute la communication externe du SNJMG (communiqués de presse, lettre d'information...) en mode interactif !
  • Contact

JEUNES-MG



L'agora Internet des jeunes médecins généralistes : Internes, FFI, praticiens contractuels, attachés ou assistants hospitaliers, chefs de clinique, remplaçants, collaborateurs, jeunes installés en "libéral" ou salariés...

Recherche

FACEBOOK

TOP BLOGS

Wikio - Top des blogs - Santé et bien être