Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 09:06

Les syndicats médicaux et l'Assurance Maladie doivent se retrouver le 20 juillet 2011 en vue de s'accorder sur une nouvelle convention médicale. Le 30 juin 2011, l'Assurance Maladie a communiqué aux syndicats médicaux un projet de convention. Or ce projet contient des propositions inacceptables pour le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) : à commencer par la pénalisation financière des médecins remplaçants !

Jusqu'en 1992, l'Assurance Maladie considérait les médecins remplaçants comme des médecins secteur 2 ; elle ne participait donc pas à une prise en charge de leurs cotisations sociales comme elle le faisait pour les médecins secteur 1. Or les médecins généralistes exercent massivement en secteur 1 ; il existait donc une véritable pénalisation financière pour les médecins généralistes remplaçants.

En tant que représentant des médecins généralistes remplaçants, le SNJMG avait fait de cette question l'un de ses premiers combats syndicaux (le SNJMG avait été créé en 1991, ndlr). Au terme d’un travail syndical, un texte DMOS (Diverses Mesures d’Ordre Social) a été voté en 1992 par le Parlement afin que les médecins remplaçants soient assimilés à des médecins secteur 1.

L'Assurance Maladie, qui n'en est pas à son premier coup contre les médecins remplaçants, profite d'une discussion conventionnelle en pleine été pour tenter de revenir sur cet acquis validé par le Parlement, représentant la Nation.

Le SNJMG qui rassemble internes, remplaçants et jeunes installés ou salariés en Médecine Générale, met en demeure l'Assurance Maladie de retirer cette proposition et demande aux syndicats médicaux de ne signer aucune convention comportant une telle clause.

Même en plein été, le SNJMG proposera aux remplaçants de se mobiliser pour combattre cette rupture d'égalité entre médecins installés et médecins remplaçants et demander la suppression d’autres mesures conventionnelles pénalisantes pour les remplaçants et les candidats à l’installation (quota maximum de remplaçants dans les sessions de formation continue, pénalisation des jeunes installés vis-à-vis du médecin traitant…).

Alors que depuis quelques années, la France connait des fermetures de cabinets lors des congés des médecins faute de remplaçants (surtout en zones rurales), l'Assurance maladie va t elle accroitre le phénomène en décourageant les médecins à des remplacements ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Postmaster - dans Communiqués de Presse
commenter cet article

commentaires

Rahan 19/07/2011 18:07



Il est nationalement connu que la pénurie actuelle de médecins a été organisée par les instances et autorités depuis longtemps (numérus clausus et autres arbitraires). La méthode est uniquement
comptable et profite à qui ? Ceci est une preuve supplémentaire de cette "protocolarisation" de l'éradication des minorités médicales (celles ayant le moins de moyens) dans un but économique
uniquement (les calculs faits doivent très cyniques au vu des raisons récentes sous tendant l'arrêt de prise en charge en ALD de l'HTA : plus de décès, moins de dépenses, plus de cotisations
économisées ?). Ce type de discrimination ne gène personne au pays des "libertés" (il y avait déjà la mise au norme d'aacessibilité des cabinets médicaux par changement de destination exigée
depuis 01/2011, alors que les anciens cabinets ont jusque 2015 : les nouveaux installés rouleraient-ils sur l'or contrairement à leurs pairs déjà installés ?). Aucun syndicat aussi n'a été géné
par ces discriminations. Aucun droit de parole, aucun droit de résister, rien ! On peut toujours parler d'autres pays à consonances dictatoriales, mais ici on pratique la discrimination déguisée
en accusant les personnes discrimoinées d'être les responsables des problèmes.



Nico 19/07/2011 14:47



J'y songeais sérieusement, mais là... l'exil anglais devient une option de plus en plus sérieuse.



Franck 19/07/2011 12:00



Cela s'applique aussi aux remplaçants non thésés qui remplace en attendant leur thèse pour s'installer?



Dominique Debray 17/07/2011 02:17



Les syndicats conventionnels et les caisses sont anti jeunes et anti remplaçants.


Trop fort : le taux de cotisations d'assurance maladie qui sera imposé aux médecins remplaçants est de 3% plus élevé que celui des professions libérales non médicales.


Comme si les médecins dépensaient plus en médicaments, consultations et hospitalisations que le reste de la population.


C'EST UNE INCROYABLE DISCRIMINATION ! MEDECINS REVEILLEZ VOUS ! CESSEZ DE VOUS LAISSER TONDRE !


La révolte ou l'exil. Entre les deux, pas de salut...



titi 13/07/2011 20:30



Pas de chance pour le gouvernement j espere: les remplaçants travaillent pendant les vacances des autres, donc raté en théorie pour que ça passe en douce comme sans doute souhaité...



Presentation

  • : Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • Le blog du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG)
  • : Toute la communication externe du SNJMG (communiqués de presse, lettre d'information...) en mode interactif !
  • Contact

JEUNES-MG



L'agora Internet des jeunes médecins généralistes : Internes, FFI, praticiens contractuels, attachés ou assistants hospitaliers, chefs de clinique, remplaçants, collaborateurs, jeunes installés en "libéral" ou salariés...

Recherche

FACEBOOK

TOP BLOGS

Wikio - Top des blogs - Santé et bien être